Actualités

Toutes ces villes qui ont supprimé le stationnement payant


disque stationnement zone bleue

Depuis le 1er janvier 2018, les règles concernant le stationnement payant ont évoluées et le système est aujourd'hui très complexe. Même si désormais c'est la commune qui encaisse la totalité des amendes en cas d'infraction, de nombreuses communes ont fait le choix de supprimer totalement le stationnement payant.

Un système complexe et coûteux

Si plusieurs communes ont fait le choix d'abandonner le stationnement payant, c'est en général parce qu'elles trouvent le nouveau système trop complexe et trop coûteux.

En effet, avec la nouvelle loi MAPTAM, tous les horodateurs doivent être mis aux normes et dans la plupart des villes cela voulait dire qu'il fallait tous les changer. Mais l'investissement était soit impossible pour les finances de la commune soit insuffisant par rapport aux recettes estimées. Par exemple à Herblay (95), 44 horodateurs auraient dû être remplacer pour un coût de 300 000 euros.

De plus, la loi est également complexe et contraignante et si ce sont pour la plupart des petites villes qui ont abandonné le stationnement payant c'est aussi parce que la nouvelle législation a été pensée en fonction des grandes villes et le nouveau système a mis en place n’est pas adapté aux petites communes avec peu de places payantes.

Si la commune fixe le montant de l'amende, elle doit aussi gérer les contestations. Avec la dépénalisation, on paye une redevance pour l'occupation du domaine public et en cas de litige, c'est juridiquement plus compliqué à gérer.

Du stationnement en zone bleue

disque stationnement zone bleue

Dans toutes les communes où le stationnement payant a disparu, le stationnement est désormais réglementé par le régime de la zone bleue, c'est à dire un stationnement gratuit mais limité dans le temps avec l'apposition d'un disque de stationnement.

Mais attention, commettre une infraction en zone bleue peut vous coûter plus cher qu'en zone payante... En effet, depuis le 1er janvier, alors que le montant moyen d'un forfait de post-stationnement est de 25 euros, le montant de l'amende pour les quatre infractions possibles en zone bleue est désormais de 35 euros!

Les villes qui sont passées au stationnement gratuit

Voici par ordre alphabétique toutes les villes qui ont abandonné le stationnement payant au profit du stationnement gratuit. Parmi les plus importantes on trouve la préfecture de la Nièvre, Nevers, ou encore une grande ville comme Tourcoing mais aussi des communes touristiques comme Chamonix ou Les Gets.

Albertville, Andrézieux-Bouthéon, Annonay, Barr, Bergheim, Bitche, Bougival, Carpentras, Chamonix, Champagne-au-Mont d'Or, Chateau-Thierry, Chateaubriant, Clermont l'Hérault, Craponne, Creil, Deuil-la-Barre, Dourdan, Ecully, Epinay-sur-Seine, Ermont, Givors, Hazebrouk, Herblay, La Barre-de-Monts, La Tour du Pin, Lannion, Laon, Luçon, Marennes, Marmande, Mirepoix, Nevers, Nogent-le-Rotrou, Pelissane, Pornic, Pornichet, Provins, Saint-Affrique, Saint-Jean d'Angely, Sannois, Sarrebourg, Steenvoorde, Tourcoing, Tournon, Ussel, Vertou, Vierzon, Wissembourg.

Dans toutes ces villes, si les horodateurs ont bien disparu des rues, il peut encore y avoir du stationnement payant avec des parkings fermés avec barrières automatiques car ceux-ci ne sont pas concernés par la nouvelle réglementation.

Publié le 29 janvier 2018

Toute l'actualité du forfait de post-stationnement